Lettre n°3

Je suis tombé de ma chaise à la lecture de ce rapport

 

"Les députés Yves Durand et Rudy Salles ont formulé 16 propositions en faveur de la mixité sociale dans l'Éducation nationale. Trois d'entre elles passent par un soutien à l'enseignement privé, notamment dans les "ghettos" urbains.

"Encourager l'implantation des établissements privés dans les quartiers défavorisés" est l'une des 16 propositions formulées par les députés YvesDurand (PS, Nord), qui fut rapporteur en 2013 du projet de loi Peillon sur la refondation de l'école, et Rudy Salles (UDI, Alpes Maritimes). Leur rapport d'information sur l'évaluation des politiques publiques en faveur de la mixité sociale dans l'éducation nationale a été déposé le 1er décembre, au nom du comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques de l'Assemblée, soit peu de jours après les annonces de la ministre de l'Éducation nationale sur l'expérimentation, à partir de la rentrée 2016, de secteurs multicollèges dans le but de favoriser la mixité sociale.

Les deux députés estiment que la mixité sociale "ne peut être l'alpha et l'oméga de la politique scolaire". L'école n'a, selon eux, "pas vocation à réparer les fractures que la société ne parvient pas à résorber et à rééquilibrer socialement des ghettos scolaires eux-mêmes implantés dans des  ghettos urbains". Autrement dit : "l'école n'a pas à faire de la mixité là où les politiques du logement et de la ville ont échoué". Il n'empêche qu'ils ont planché sur la question pour aboutir à une série de propositions dont certaines concernent de près les collectivités.

Fermer les établissements "ghettos" et ouvrir des établissements privés" L'une d'elle serait, tout simplement, de fermer les établissements "ghettos" pour les fusionner avec d'autres structures "plus attractives" ou "en construire de nouvelles", notamment à la faveur d'opérations Anru (proposition n°8). L'idée n'est pas nouvelle.Une autre proposition, plus originale, serait donc d'"encourager l'implantation des établissements privés dans les quartiers défavorisés" par des aides accordées par les collectivités locales.. 

 

René Trusses

 

Pour connaitre l’intégralité du rapport:

http://www.assemblee-nationale.fr/14/rap-info/i3292.asp

Coup de chapeau à CYCLO ROUE LIBRE de Bernac-Dessus

 

L’association sportive Cyclo Roue Libre été créée en 1992. Elle compte 109 membres dont 34 féminines. Elle est le fruit d’un engagement sportif et citoyen avant tout, s’appuyant sur des valeurs de tolérance, de respect de convivialité et de partage. Nous accueillons un membre malvoyant et un membre touché par la maladie d’Alzheimer. Nous roulons deux fois par semaine et participons à toutes les randonnées organisées par les autres clubs affiliés à l’Ufolep. Nous réunissons nos membres une fois par mois et animons ces soirées avec des thèmes, tels que la nutrition, la prévention cardiologique, la venue d’un ancien champion cycliste,etc. La sécurité routière, les soins de première urgence sont au programme de 2016. Nous proposons chaque année un séjour d’une semaine à nos membres, entièrement organisé par le bureau. Tous les deux ans, nous organisons la Traversée des Baronnies, qui réunit plus de 1300 participants. C’est une randonnée, sans classement, qui se décline sous trois axes: la valorisation du sport au féminin, la participation de personnes en situation de handicap et la promotion des Baronnies.

 

Cette année nous fêtons la 10ème édition de la Traversée des Baronnies et espérons réunir autant de participants que lors des précédentes manifestation. (Samedi 23 Avril). Nous comptons sur une belle participation des clubs cyclosportifs Ufolep, bien sûr mais aussi de ceux affiliés à d’autres fédérations et même à des non licenciés.

 

Si vous souhaitez vous inscrire, rendez-vous sans tarder sur leur sitehttp://www.cyclorouelibre.fr/wp/

 

Non, la laïcité ne peut pas être islamophobe

 

L’islam et les musulmans ne réclament ni plus d’honneur, ni ne méritent plus d’indignité que les autres croyances ou les fidèles d’autres religions. Comme tous les citoyens ils sont soumis à la loi commune...

...Certes, il ne s’agit pas de taire les dérives idéologiques, ni les stratégies de radicalisation se prévalant de l’islam qui nourrissent ces projets criminels, ni les ambiguïtés d’une diplomatie qui continue de faire la part belle aux Etats qui les financent ou favorisent leur financement. Il ne s’agit pas non plus de réduire à de rapides explications sociologiques la compréhension de ces dérives ou de ces processus. Mais, à tout le moins, peut-on faire l’économie du sentiment que la réponse résiderait dans la construction d’un ordre public réduit à la fonction d’assurer la sauvegarde d’une identité nationale refermée sur elle-même, exclusive de toute influence qui la viendrait pervertir, hostile à toute immigration ou à toute singularité cultuelle ou cultuelle qui ne ferait pas acte de capitulation devant son propre récit... (extrait)

 

Jean-Michel Lecomte  président de la Ligue de l’enseignement

 

 

 

Festival CONTES EN HIVER du 3 au 13 mars 2016

télécharger le plaquette du festival